Le Musée de l'Illustration JeunesseRetour à la page d'accueil du Musée de l'Illustration JeunesseConseil général de l'Allier Retour à la page d'accueil du Musée de l'Illustration Jeunesse
Votre barre d'outils Augmenter la taille de la police (grande).Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Enregistrer cette page dans vos favoris.

Le musée

Le musée de l’illustration jeunesse, patrimoine du Conseil général de l’Allier, a ouvert ses portes au public en 2005.

Il est devenu en janvier 2012, le premier musée de l’illustration jeunesse.

Il est installé dans un prestigieux hôtel particulier, l’Hôtel de Mora, situé dans le centre ville historique de la ville de Moulins, préfecture de l’Allier, en région Auvergne.

Cette affectation n’est pas sans lien avec l’histoire de ce bâtiment puisque les imprimeries Desrosiers, dont la célébrité a même dépassé les frontières de l’Hexagone, y ont déployé leur savoir faire de 1836 à 1858, en éditant des ouvrages régionaux somptueusement illustrés.

Il s’agit du premier musée, en France, entièrement consacré à l’enrichissement et à la conservation d’un fonds d’œuvres graphiques réalisées pour la jeunesse, à son étude, sa promotion et à l’aide à la création.

Voir l'image en grand

Création du MIJ

Nicole Maymat, fondatrice des éditions Ipomée, à Moulins, et son « complice » imprimeur Dominique Beaufils, ont eu à cœur, après la cession du fond jeunesse de leur maison aux éditions Albin Michel, de voir préservées les œuvres ayant servi à l’illustration d’ouvrages et de valoriser tant l’art appliqué qu’est l’illustration que la profession, méconnue et longtemps mésestimée, d’illustrateur.

Après avoir proposé au Conseil général de l’Allier de consacrer un lieu à ces missions, ils ont participé activement, aux côtés d’autres spécialistes du domaine et notamment Michel Boucher, illustrateur lui-même et Marie-Thérèse Devèze, galeriste parisienne et éditrice (L’Art à la page), et avec le personnel scientifique de l’établissement, au premier Conseil artistique du Centre de l’illustration et à la constitution du premier noyau des collections.

Un lieu de vie et d'apprentissage

Un lieu qui retrace pour toutes les générations convaincues de la dimension patrimoniale de l’image dans le livre pour enfants, l’histoire de la place de cette image.

Un lieu de conservation, à l’instar des musées étrangers dédiés à cet art (Japon, Etats-Unis), avec une identité visuelle forte mais aussi un lieu vivant, animé, avec des ateliers réguliers, des Master Class (les étudiants du master 1 Création éditoriale générale et jeunesse de l’Université Blaise Pascale de Clermont-Ferrand ont eu ainsi l’occasion déjà de rencontrer Jean Claverie, Yann Nascimbene), un lieu de lecture sur le graphisme et l’illustration contemporaine, un lieu d’échanges.

Favoriser la création graphique

N’oubliant pas qu’il doit se soucier constamment de répondre aux attentes toujours plus exigeantes des professionnels et du public, le musée de l’illustration jeunesse souhaite renforcer son action en faveur d’une plus grande proximité entre les artistes et le public en instituant dans le Département un lieu d’accueil qui leur soit réservé.

En créant cette résidence, les objectifs sont multiples et concernent à la fois le grand public et les professionnels du livre. Il s’agit de créer une dynamique autour du livre pour la jeunesse en favorisant, chaque année, les contacts entre un/une auteur/e, illustrateur/trice et le public et en favorisant également les conditions de création, dans notre département, d’un artiste.

Dans le même temps, la résidence a pour but de permettre au créateur invité, en partie soulagé de soucis financiers grâce à la mise à disposition par notre collectivité d’un lieu de résidence et grâce aux aides à la création qu’il aura perçues du CNL (Centre National du Livre) voire du CNC (Centre National du Cinéma et de l’Image animée), de consacrer la majeure partie de son temps à son travail personnel.

Cette résidence est ouverte à tous/toutes les illustrateurs/trices de livres pour la jeunesse de langue française, ayant déjà publié à compte d’éditeur, que leur travail se situe dans le domaine de l’illustration, qu’il relève du documentaire ou de la fiction.

Nicolas Bianco-Levrin et Julie Rembauville ont ainsi été accueillis en 2010 en résidence dans l’Allier. Ils ont pu intervenir auprès de groupes scolaires du 1er degré (maternelle et primaire), du secondaire et de l’enseignement supérieur.

Chargement ...